27. August 2016 · Kommentare deaktiviert für Algérie, Maroc : les photos du mur du côté marocain · Kategorien: Algerien, Marokko · Tags:

Quelle: El Watan

Les deux pays maghrébiens rivalisent d’ardeur dans l’art de se barricader.

foto

En effet, après le grillage de 3,5 mètres de hauteur érigé sur plus de 100 km par le royaume chérifien, les autorités algériennes, comme une réponse du berger à la bergère, ont creusé des tranchées de 11 mètres de profondeur et de 7 mètres de largeur. Officiellement, cette barrière métallique est justifiée par le gouvernement chérifien «pour se prémunir contre le terrorisme». Un argument fallacieux, en ce sens que dans les années 1990, période de la décennie noire en Algérie, le Maroc n’avait jamais songé à se protéger contre l’hydre sanguinaire. Quant à la décision de l’Algérie de lutter contre la contrebande, particulièrement contre le trafic de drogue, là aussi l’argument ne tient pas la route, puisque jamais le trafic des stupéfiants n’a été aussi important depuis que ces fossés ont été creusés.

Et comme ni les tranchées, encore moins le grillage n’ont «convaincu» leurs propres concepteurs, les responsables algériens ont entrepris, il y a une vingtaine de jours, d’élever un mur en acier haut de 7 mètres et large de 5 mètres au lieu-dit Lala Aïcha, dans la daïra de Bab El Assa (100 km de Tlemcen). Concernant ce mur de la honte, des sources sécuritaires ont précisé qu’il s’agit d’une «clôture sur un espace bien défini ne dépassant pas les 50 mètres. Sur les lieux, il y a un cimetière commun qui accueille les morts des deux pays, et donc on ne pouvait se permettre de creuser des tranchées ou ériger un grillage….». Des associations marocaines opposées à ces réalisations de la honte déplorent que «des expériences mondiales similaires démontrent que le mur séparant les Etats-Unis et le Mexique aurait coûté de 10 à 20 milliards de dollars et que la barrière de Melilla a été estimée à 33 millions d’euros. Des sommes faramineuses, sans compter les frais de maintenance et de fonctionnement», estiment des spécialistes marocains. Et de s’interroger : «Le royaume a-t-il les moyens de ses ambitions ?» Quelles que soient les raisons des uns et des autres, deux pays frères que tout rapproche se cadenassent et s’éloignent de plus en plus. Au détriment des populations.

Chahredine Berriah

Beitrag teilen

Kommentare geschlossen.