18. Januar 2014 · Kommentare deaktiviert für Tunesien Streiks: Militäreskorten für Phosphattransport? · Kategorien: Tunesien · Tags: ,

http://www.tunisienumerique.com/tunisie-aussi-importante-que-la-securite-des-hommes-la-securite-du-phosphate

Tunisie – Aussi importante que la sécurité des hommes… La sécurité du phosphate !

Parmi les dossiers les plus chauds et les plus urgents qui attendent le futur chef de gouvernement, Mahdi Jomâa, c’est le problème de la sécurité.
En effet, il lui faudra s’atteler à ce problème dès les premières heures de sa prise de fonctions, car les périls guettent de tous bords. Il faudra lutter contre la délinquance qui est en train de monter dans les quartiers périphériques et qui commence à tourner aux émeutes. Il faudra aussi, lutter pour sécuriser les frontières du pays, frontières le long des quelles se postent par centaines des terroristes qui guettent la moindre faille dans le système de défense pour envahir le terrain et le transformer en champ de mines et de ruines. Il faudra, par ailleurs, lutter contre les foyers terroristes à l’intérieur du pays, démasquer et mettre hors d’état de nuire les cellules dormantes des jihadistes, dépister et briser les filières de trafic et de transport d’armes de tous genres.

Mais il y a un secteur de la sécurité, qui ne semble pas, pour le moment du moins, figurer parmi les priorités du ministre de l’intérieur, c’est celui de la sécurité des sources de finances du pays. Et en guise de sources de finances, la Tunisie n’en a plus une multitude. Avec les saisons se sécheresse qui se suivent, l’agriculture n’a plus aucun espoir de faire basculer la balance commerciale du pays, Idem pour le tourisme, touché de plein fouet par la crise sécuritaire et où les promoteurs peinent pour survivre et ne pas jeter l’éponge, dans l’espoir de jours meilleurs… Il ne reste, donc, guère plus que le phosphate, qui pourrait, si jamais on s’y met, améliorer un tant soit peu la situation.
Or les mines de phosphates tournent depuis la révolution « bénie » au tiers de leurs capacités. Durant les trois dernières années, le secteur a, à peine, commercialisé une quantité équivalente de celle écoulée pendant la seule année 2010. Sachant que, toujours grâce à la révolution bénie, l’effectif en personnel de la compagnie a été, lui, multiplié par 3. Ajouté à cela, une baisse des prix sur le marché mondial avec l’entrée sur scène de nouveaux pays producteurs. La partie ne s’annonce pas de tout repos pour reconquérir les parts de marché de la Tunisie dans ce domaine.
Il ne faudrait pas, en plus, grever le problème par les menus sit-ins, grèves et autres manifestations qui bloquent l’écoulement du phosphate vers les ports d’exportation. Et c’est là, le rôle du ministère de l’intérieur d’assurer la sécurisation des convois de minerais, à moins que l’on ne donne le feu vert aux sociétés privées de sécurité (à la mode américaine lancée en Irak il y a quelques années), et ouvrir le pays au chaos total.
On pourrait nous rétorquer que la sécurisation de tels convois nécessiterait des moyens qui vont réduire la capacité d’action des forces de l’ordre. Mais nous croyons savoir que le problème avait déjà été soulevé et que la compagnie a avancé une coquette somme d’argent aux services du ministère de l’intérieur pour l’acquisition du matériel nécessaire à ces opérations d’escorte, or le démarrage des opérations sur le terrain se fait toujours attendre, probablement en cause de la situation sécuritaire qui prévaut en ce moment.
N’empêche, il faudra bien penser un jour à sécuriser nos sources de financement, comme on sécurise nos vies. Car que vaudraient nos vies, si nous devrions les passer à mendier voire à crever de faim ?

Beitrag teilen

Kommentare geschlossen.